Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dranreb0434.overblog.com photos de montagne-randonnée-patrimoine-Compostelle

HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

____________________________________________

HAGUENAU

Les portes et Heurtoirs des rues arpentées . . .

La MEDIATHEQUE de la GRANDE Île 

l' EGLISE SAINT GEORGES 

___________________________________________

 

Arrivés en fin d‘une dense journée, consacrée à une visite en profondeur de la ville de Haguenau, nous sommes tombés par hasard sur ce stupéfiant bâtiment dont on peut penser qu’il date de l’époque gothique ; et pourtant il est relativement récent .
En cette fin de journée, il est fermé au public, assombri par les effets d’une météo capricieuse ; nous n’avons donc dû nous contenter d’une visite de son aspect extérieur fort impressionnant d’ailleurs ;
nos photos pâtissent donc d’une mauvaise luminosité et nous ne désespérons pas de revenir le voir dans de meilleures conditions . L’administration judiciaire, sur l’ensemble du territoire national, bénéficiant de financements déplorables, a laissé dans un triste état tous les bâtiments historiques que l’ État lui avait octroyé pour y abriter divers services carcéraux . Celui-ci, en constant effort de réhabilitation, en est un exemple typique .

Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

______________________________________

Un bâtiment à l’ Histoire agitée . . .  

                                                                                                                    Construit entre 1783 et 1788, de style néo-classique, il doit servir d'hôpital civil et militaire  . Créé en contradiction de l'ordonnance royale de 1788 supprimant les hôpitaux régionaux, cet établissement abrite des soldats blessés , durant la Révolution et le Second Empire . À partir de 1812 il sert d’accueil pour les indigents de tout le département puis devient  caserne entre 1815 et 1818 . En 1822, il est transformé en maison centrale pour femmes . Cette prison a fermé par décret du 24 août 1960, apparemment , fin 1959, la population carcérale semble déjà avoir été transférée à la maison centrale de Rennes . Par la suite, l'établissement a été transformé afin d'accueillir une population de détenus ( hommes ou femmes ) à problèmes psychiatriques ; Ce centre pénitentiaire de réadaptation a commencé à fonctionner en avril 1964 . Désaffecté en 1986 , il est ensuite en partie détruit .

C’est donc dans un état déplorable, que le bâtiment est transmis aux autorités municipales . Dans le cadre du développement des services universitaire et culturel de la ville, le bâtiment est enfin réhabilité. Depuis 1996 , il abrite l'Institut Universitaire de Technologie de Haguenau et depuis 2001 les services de la médiathèque de son agglomération, ainsi qu’une partie de ses riches archives 


Textes inspirés de wikipédia et d’archives personnelle 
goeland media productions (C) .

____________________________________________

HAGUENAU ville éprise de liberté ,

ancienne membre de la république de la DECAPOLE,

( Alsace )

___________________________________________

 

Sortie dossier par le SOMMAIRE GRAND EST 

____________________________________

___________________________________________

LA MEDIATHEQUE DE

LA GRANDE îLE

___________________________________________

 

Des vitraux sont installés en 1845, représentant les empereurs Frédéric Barberousse, Conrad III, Rodolphe de Habsbourg et Albert III . Il y a 61 verrières qui représentent la vie du Christ et de la Vierge, les figures célèbres de l'histoire de Haguenau et de l'église d'Alsace . Réalisées par Jacques Le Chevallier, elles sont posées entre 1956 et 1969 . Les vitraux représentent au centre la résurrection du Christ, à gauche les quatre grands prophètes et à droite les quatre Évangélistes . Dans le transept nord sont représentés les mystères du rosaire, tandis que des figures de saints sont choisies pour le transept sud : saint Georges et saint Nicolas, patrons des deux paroisses de la ville de Haguenau, ainsi que sainte Odile et saint Arbogast, patrons de l'archidiocèse de Strasbourg . Ceux de la nef évoquent quant à eux les nombreux couvents situés autour de la Forêt Sainte de Haguenau au Moyen Âge .

 

___________________________________

LES VITRAUX de

l'Eglise SAINT GEORGES

___________________________________

 

EGLISE SAINT GEORGES - LES VITRAUX

Des vitraux sont installés en 1845, représentant les empereurs Frédéric Barberousse, Conrad III, Rodolphe de Habsbourg et Albert III . Il y a 61 verrières qui représentent la vie du Christ et de la Vierge, les figures célèbres de l'histoire de Haguenau et de l'église d'Alsace . Réalisées par Jacques Le Chevallier, elles sont posées entre 1956 et 1969 . Les vitraux représentent au centre la résurrection du Christ, à gauche les quatre grands prophètes et à droite les quatre Évangélistes . Dans le transept nord sont représentés les mystères du rosaire, tandis que des figures de saints sont choisies pour le transept sud : saint Georges et saint Nicolas, patrons des deux paroisses de la ville de Haguenau, ainsi que sainte Odile et saint Arbogast, patrons de l'archidiocèse de Strasbourg . Ceux de la nef évoquent quant à eux les nombreux couvents situés autour de la Forêt Sainte de Haguenau au Moyen Âge .

 

HAGUENAU ( Alsace ) Bas Rhin
 

—  —  —  —  —  — 
                                                    ANTIQUITE
—  —  —  —  —  — 

Il n'y a pas eu de présence romaine sur le site de Haguenau qui était à l'époque une vaste forêt . Une ville, chef-lieu des Celtes de la tribu des Triboques. était installée à Brumath appelé Brocomagus . Des camps romains sont installés en 15 Avant J.C pour sécuriser le Rhin en Alsace du Nord à Strasbourg appelé Argentoratum , Drusenheim ( Castellum Drusi ), Seltz ou Saletio, voir l'Histoire de Seltz, et Lauterbourg ( Concordia ) . Au II éme siècle après J.C., le panthéon traditionnel romain est remis en cause par des cultes à mystères séduisant légionnaires, artisans et esclaves . C'est ainsi que la découverte d'une sculpture bas relief du dieu Mithra, illustre cette période, retrouvée dans la forêt près de Haguenau, avec l'inscription suivante : " Deo Medru Matutina Cobnerta «  que l'on peut traduire par : " au dieu Mithra Matutina Cobnerta ". Le dieu coiffé d'un bonnet phrygien , tient dans sa main gauche une pique, sa main droite repose entre les cornes d'un taureau qui se trouve à côté de lui ; d'habitude Mithra est représenté au moment où il tire le taureau . S'agit-il de Mars, dieu romain de la guerre, qu'on voit rarement avec un taureau, de Mithra, culte oriental ou Medru, un dieu celte local ou tout simplement d'un syncrétisme religieux mélangeant les trois, les spécialistes sont divisés sur la question.

Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Pour AGRANDIR LES PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (C)

Premières ACTIONS du SAINT EMPIRE

— — — — — —

Vers 1115, Frédéric le Borgne, le père de Frédéric Barberousse, construit un château dans une ’île de la Moder ( à l’emplacement de l’actuelle Maison de retraite ) . C’est à l’ombre de cette « Burg » ( Bourg ) que va naître et se développer Haguenau ( le nom signifie « l’enclos de la rivière » ) .

La ville prospère grâce aux empereurs Frédéric Ier Barberousse et Frédéric II qui y résident occasionnellement jusqu’en 1250 et lui accordent des droits importants ( la charte de franchises de Frédéric Barberousse en 1164 ) .

C’est à Haguenau que Richard Cœur de Lion, alors prisonnier de l’empereur, est jugé en 1193 et condamné à verser une lourde rançon . En 1164, son fils Frédéric Ier de Hohenstaufen, dit Frédéric Barberousse, empereur du Saint-Empire romain germanique, rédigea la charte de la ville de « Hagenau », qui octroyait à la cité qui s'était développée autour du château des droits et des privilèges, et fit du château une de ses résidences . Ville d’Empire, elle profite du grand interrègne ( 1250-1273 ) pour obtenir de l'empereur de plus en plus de droits .

HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )
HAGUENAU ville éprise de liberté , ancienne membre de la république de la DECAPOLE, ( Alsace )

LA DECAPOLE

— — — — — —

Haguenau devient, en 1354, la capitale d'une ligue urbaine réunissant les dix villes impériales d'Alsace : la Décapole . . .

C’est à Haguenau que siège à partir de la fin du XIII ème siècle le Grand-Bailli, représentant de l’empereur en Alsace . C’est Haguenau encore qui est le chef-lieu de la Décapole, l’organisation des dix villes constituée en 1354 . En 1434, l’empereur Sigismond partage avec la ville la propriété de la forêt ; ce statut de forêt indivise entre la ville et l’État est toujours en vigueur . Important centre économique, commercial surtout, Haguenau est aussi, jusqu’au XVI ème siècle un grand foyer culturel, avec notamment d’importants ateliers d’imprimerie ( Gran, Anshelm, Setzer… ) .

Les églises Saint Georges et Saint Nicolas, la chancellerie ( Musée Alsacien ) ou encore l’Ancienne Douane sont les vestiges les plus marquants de cette période de gloire et de prospérité.

 

Durant le grand interrègne ( 1250-1273 ), les bourgeois de la ville obtiennent de nombreux droits . Petit à petit, ils se gouvernent eux-mêmes et obtiennent la moitié de la propriété de la forêt . C'est l'origine du statut juridique de la forêt actuelle : l'indivision.

 

En 1268, deux cloches sont installées à l'église Saint-Georges de Haguenau, il s'agit des deux plus anciennes cloches "datées et signées" d'Europe encore en activité .

La DEUXIEME ENCEINTE
—  —  —  —  —  ---


La ville construit une deuxième enceinte achevée en 1330 . C'est une ville importante comme le montrent l'organisation des deux foires annuelles, l'une au printemps, l'autre à l'automne et le fait que depuis le XIII éme siècle, elle bat sa propre monnaie . Une bourgeoisie des métiers émerge et demande de pouvoir participer à la gestion de la ville . L'empereur Wenceslas décide, en 1379, que les échevins seront élus par l'ensemble du Conseil . Haguenau est dirigé par un conseil composé de 36 membres, 12 échevins et 24 bourgeois qui élisent chaque année 4 stettmeister qui dirigent la ville pendant un trimestre 
La gestion de la forêt est une source importante de revenus . C'est un moyen d'engraisser les 2 000 à 8 000 porcs achetés à bas-prix et revendus le double du prix . En 1350, une douane est construite pour percevoir les taxes sur les marchandises vendues ou transitant par la ville .

HAGUENAU GRAND CENTRE LITTÉRAIRE
— — — — — —

Haguenau avait un atelier de copie de manuscrit au fonctionnement très efficace . Diergol Lauber développe cet atelier à Haguenau de 1420 à 1467 . Il s'appuie sur un atelier comprenant 4 copistes et 5 illustrateurs . C'est un des copistes les plus diffusés au XV éme siècle : on conserve 56 manuscrits de lui dans les bibliothèques européennes 24 . Il diffuse des récits de chevalerie, comme le « Tristan » de Gottfried von Straßburg et le « Parzival » de Wolfram von Eschenbach, des romans, comme La Guerre de Troie de Konrad von Würzburg, des œuvres religieuses, comme la Bible en langue allemande en cinq tomes ( 1441-1449 ), des vies de saints et des encyclopédies . Depuis 2013, l'université de Leipzig, avec le soutien de l'Union européenne, a lancé un projet de numérisation des ouvrages de Diebold Lauber, le « Diebold Lauber digital », détenus dans les bibliothèques européennes .

À l'entrée du Musée historique de Haguenau, une céramique murale extérieure de Charles Bastian, créée à partir d’un carton de Leo Schnug, rappelle le souvenir de l'imprimeur Diebold Lauber .

L’OEUVRE SAINT GEORGES
—  —  —  —  —  — 


L'Œuvre Saint-Georges est chargée d'assurer le financement et l'agrandissement de l'église Saint-Georges de Haguenau . À partir de 1490, elle commande pour l'église des sculptures et des meubles liturgiques aux artisans de la ville pour les chapelles Saint-Jacques ( 1496 ) et Saint-Jean-Baptiste ( 1517-1519 ) . Elle fait appel au sculpteur Lux Kotter pour ériger le calvaire du cimetière Saint-Georges ( 1477 détruit à la Révolution ) et à Veit Wagner ( 1420-1517 ) pour réaliser le buffet d'orgue en 1492, la chaire de l'église 

( un saint Georges tuant un dragon ) et le retable du Jugement dernier ( les peintures sont de Diebold Martin, auteur des fresques de la chapelle des Annonciades ) .
L'Œuvre Saint-Georges est riche en raison des donations des Hohenstaufen, des testaments de personnes sans descendance, des rentes d’ immeubles, des redevances de terres et de la perception de la dîme. La gestion des biens est confiée pendant deux cents ans ( 1354 à 1535 ) à l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem relevant de la commanderie de Dorlisheim, d'où le nom de la rue des Johannites .

Ces deux artistes travailleront ensuite pour la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame de Strasbourg . Veit Wagner sculpte Le Mont des Oliviers ( cathédrale de Strasbourg ) du transept Nord ( 1498 ) et réalise la chaire avec Hans Hammer et Nicolas de Haguenau de la cathédrale de Strasbourg ( 1485 ) . À Colmar, Nicolas de Haguenau réalise la partie centrale des sculptures du retable d'Issenheim ( en 1500-1505 ), dont les peintures des volets et des panneaux centraux sont de Matthias Grünewald .
L'architecte Fritz Hammer construit la sacristie de l'église, la custode du chœur ( 1523 ) et le grenier de la paroisse Saint-Georges, visible au 10, rue du Grenier ( 1527-1529 , restauré en 1683, suite à un incendie ) .

À la même période, entre 1513 et 1520, Le peintre Hans Baldung Grien réalise, à Strasbourg ou à Fribourg, un retable pour l'église du couvent des franciscains à Haguenau ou à l'église du prieuré de guillelmites à Marienthal . Ce retable est au Musée historique de Francfort .

 

La REFORME PROTESTANTE
-—  ----  ----  —  —  ---

De 1530 à 1550, la communauté protestante gagne en importance à Haguenau . Soutenu par le chef de l'Église protestante strasbourgeoise Martin Bucer, le prédicateur Wolfgang Capiton ou Capito ( une rue et le foyer protestant portent son nom ), originaire de Haguenau, introduit la Réforme protestante à Haguenau en 1525 où il prêche à l'église Saint-Georges à la demande de quelques bourgeois . 
Jean Calvin et Michel Servet séjournent à Haguenau en 1530-1532, Servet y fait imprimer son traité de la Trinité qui lui vaudra une condamnation à mort à Genève à la demande Calvin .
 


XVII éme et XVIII éme siècles 
—  —  —  —  —  ---

La GUERRE de TRENTE ANS , est le premier nuage d’un siècle troublé , avec son cortège de sièges et d’occupations, comme celle du tristement célèbre Mansfeld en 1621 -1622 . 
Pendant la Guerre de Trente Ans ( 1618-1648 ), la ville subit le siège et les pillages des troupes protestantes de Ernst von Mansfeld de 1621 à 1622 qui mettent un coup d'arrêt à l'influence protestante à Haguenau . La ville est aussi assiégée par les troupes catholiques du chef militaire et évêque de Strasbourg, l'archiduc Léopold-Guillaume de Habsbourg . 

Le rattachement de l’Alsace à la France en 1648 provoque des tensions entre la ville et l’autorité royale : en 1677, sur ordre de Louis XIV, la ville est incendiée à deux reprises et détruite, le château impérial est rasé . 
Haguenau perd, selon l'interprétation qui est faite par les Français du très ambigu Traité de Münster, son statut de ville impériale en 1648 . Or, avec les villes de la Décapole, Haguenau ne l'entend pas de cette oreille, dans la mesure où ce traité garantit également aux villes leur particularités impériales  . Haguenau veut résister et rester une ville impériale indépendante . Dans le contexte de la Guerre de Hollande ( 1672-1678 ), un nouveau traité en 1676 donne définitivement la souveraineté au roi de Francesur la ville . En 1677, Louis XIV décide de soumettre la Décapole par la force : la ville est prise par les soldats du maréchal de François de Créquy . Elle est à nouveau incendiée, en janvier et en septembre 1677, par les troupes du général Montclar, il ne reste qu'une trentaine de maisons et quelques églises . La population réduite à quelques centaines de personnes est chassée avec interdiction d’y revenir . La population n'est autorisée à revenir dans la ville qu'en juillet 1678 .
A partir de 1715, après la Guerre de succession d’Espagne, Haguenau renaît véritablement et se reconstruit : c’est, après Strasbourg et Colmar, la Ville d’Alsace la plus riche en édifices du XVIIIème siècle .

 

Construction DU CANAL de DECHARGE de la MODER
—  —  —  —  —  —

 
En 1751, le canal de décharge de la Moder est construit pour empêcher les nombreuses inondations de la rivière qui passait alors au centre la ville ( jusqu'en 1949 ). A l'emplacement de la Douane, deux inscriptions rappellent les inondations de 1544 et 1734 .
En 1789, Haguenau compte environ 4 600 habitants . La ville est prise par les troupes austro-prussiennes du général Dagobert Sigmund von Wurmser, né à Strasbourg, le 20 octobre 1793 . Puis l'Armée des émigrés de Louis V Joseph de Bourbon-Condé occupe la ville . La ville est reprise le 22 décembre 1793 par les troupes françaises . 

HAGUENAU sous l’Annexion PRUSSIENNE
— — — — — —

 

L’époque du Reichsland, de 1871 à 1918, est dominée par la personnalité de Xavier Nessel, un grand maire bâtisseur ( musée, écoles, casernes, parc de la gare ) .

À la suite de la défaite de la guerre franco-allemande de 1870, l'Alsace subit le statut de territoire impérial Alsace-Lorraine ou Reichsland Elsaß-Lothringen . Les Alsaciens peuvent opter pour la France et doivent quitter, en ce cas ,l'Alsace ; à Haguenau, c'est le cas de l'architecte Georges Morin, constructeur du théâtre, qui opte pour la France et devient architecte diocésain de Fréjus et de Digne, puis architecte du département de la Gironde . Le maire Joseph Thierry (1866-1870), jugé trop francophile est expulsé .

Les juifs haguenoviens, marchands de houblon, francophiles, décident de quitter l'Alsace, comme Eisenmann, Abraham Ephraïm, Isidore Gougenheim …

HAGUENAU retrouve la République

— — — — — —

Après la période de l’entre-deux-guerres, au cours de laquelle Haguenau est un des bastions de l’autonomisme alsacien, la ville est occupée par les Nazis en 1940 . Comme tout le nord de l’Alsace, elle n’est libérée qu’en mars 1945 . Après deux mois de combat sur les lignes de la Moder, la ville offre un visage de désolation .

Le 31 décembre 1944, le faschiste Hitler lance l'opération Nordwind . Des combats ont lieu à Haguenau, du 22 au 24 janvier . Le 506 éme régiment d'infanterie parachutiste de la 101 éme division aéroportée, aidé de FFI Français, défend la ville le 5 février en établissant une ligne de défense sur la Moder . Le 23 février 1945, l'unité est remplacée par la 16 éme division d'infanterie . De janvier à mars 1945, les Allemands bombardent Haguenau et les Américains ripostent . 7 000 civils se terrent dans la ville . Les clochers des églises Saint-Georges et Saint-Nicolas sont détruits . L'opération Undertone menée par la 1 ére armée française et la 7 éme armée américaine est une vaste offensive lancée pour sécuriser la rive occidentale du Rhin . Suite à cette offensive le 16 mars , les forces Américaines reprennent la totalité de la ville .

Dés 1950 la reconstruction de la ville recommence , et la ville se développe : elle est devenue un centre industriel attractif, plaque tournante de l’Alsace du Nord .

 

SOMMAIRE BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

RETOUR Accueil

 

SOMMAIRE ITINERANCE  COMPOSTELLE 2016

SOMMAIRE ITINERANCE COMPOSTELLE 2017

remise en page 09-2020

goelandmedia.prod@gmail.com   (c)

ABONNEZ VOUS A NOS PUBLICATIONS dranreb0434

ou à celles de NOTRE AUTRE BLOG ber.dranreb04

_____________________________________

SUIVI de la PROGRESSION de nos 3 AMI(e)S sur les

CHEMINS DE SAINT JACQUES ou sur

COMPOSTELLE de 2012 à 2016 - 4 ans de bonheur et de découvertes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commentaires