Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dranreb0434.overblog.com photos de montagne - PERSONNELLES et FFRANDONNEE 04 - photos de faune et de flore - photos Compostelle

de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !

Ber Dranreb
de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !

COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes )

___________________________

Montée en raquettes depuis Ceillac et descente face nord sur la vallée du Guil par les granges de Bramousse et le village de Bramousse ( rive gauche du Guil )

____________________________

généralités sur le Queyras

____________________________

Le Queyras (en occitan Cairàs) est une vallée du département des Hautes-Alpes, mais également un parc naturel régional. Le mot Queyras se prononce localement « à la française », c'est-à-dire avec le s final muet. La vallée est aujourd'hui réputée pour ses ressources en randonnées pédestres. Elle est notamment traversée par le GR 58 © qui permet d'en faire le tour ou le GR 5 © .

_____________________________

La vallée est traversée par le Guil et comporte huit communes aujourd'hui regroupées au sein d'une communauté de communes : Arvieux, Abriès, Aiguilles, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Molines-en-Queyras, Ristolas et Saint-Véran. ( Ceillac ne faisait pas partie du Queyras historique ).

 

de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !
de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !

__________________________

LE PARC REGIONALdu QUEYRAS

__________________________

Le parc régional est délimité au nord et à l'est par la frontière avec l'Italie, depuis le sommet du Grand Glaiza jusqu'à la Tête des Toillies via le col Agnel. Puis il suit la crête délimitant le bassin versant de l'Ubaye jusqu'à la Mortice et remonte au nord-ouest jusqu'à Guillestre, dans la basse vallée du Guil, qui constitue la principale porte naturelle sur le Queyras.

Depuis Guillestre, la limite suit la crête orientée Nord séparant la vallée d'Arvieux de la Durance et passant par le pic du Béal Traversier puis prend une direction nord-est jusqu'au col d'Izoard, passage mythique du tour de France cycliste et finit par la ligne de crête séparant la vallée des Fonts au nord et passant par le Pic de Rochebrune, jusqu'à la frontière italienne. On peut d'ailleurs considérer que le Queyras correspond au bassin versant du Guil. Le point culminant du Queyras est la Font Sancte (3 385 m ) .

de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !
de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !

__________________________

Empreinte humaine dans l’antiquité

__________________________

Les Quariates, tribu gauloise des Alpes cottiennes, étaient des montagnards « difficilement attaquables à cause des hautes crêtes cernant leur petite région naturelle. Ils surveillaient les voies d’accès à plusieurs cols, comme beaucoup des peuplades ayant l’emprise sur les grands passages transalpins . Romains et Carthaginois redouteront la traversée de ces territoires ; et ils n’attaqueront leurs guerriers qu’avec prudence ».Les quelques recherches archéologiques menées au Xxéme siècle autour de la mine de cuivre de Saint-Véran et dans les alpages d'Urine et du mont Viso attestent que ces montagnes ont été occupées au Néolithique pendant une période indéterminée. Sous l'Empire romain, le Queyras a été une voie de passage entre la vallée de la Durance, à partir de la Roche de Rame, et la vallée du Pô, par la montagne, comme l'attestent les quelques restes de voie romaine aux Escoyères.

de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !
de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !de Ceillac au COL de BRAMOUSSE ( Hivernale en Raquettes ) - descente sur la vallée du Guil !

__________________________

LA RANDONNEE en RAQUETTES

__________________________

Départ de l’église Saint-Cécile (1664m) - Col de Bramousse (2251m): 3h00

Dénivellation + 600 m descente jusqu’au Guil -1200 m - Arrivée sur la route venant de Guillestre

___________________________

Compte tenu d’une neige un peu lourde et de la trace à faire, nous avons mis 3h 00 pour le col. Le sentier part derrière l’église, et monte progressivement jusqu'au quartier " Le Queyras " de Ceillac ; puis il part en légère pente dans le ravin des Aiguillettes, et monte en lacets dans la forêt. A la sortie du bois, on note l’emplacement de l'ancienne gare d'arrivée du télésiège de Bramousse ( télésiège du Chenet ), et on voit aussi la base de départ du téléski de Bramousse. La vue se dégage vers le Pic des Heuvières, ( on soupconne le lac miroir sur le replat en dessous ). La trace , logique ,suit le vallon en direction du Col de Bramouse, que l'on devine aisément ; de longues pentes raides , bien enneigée , entrecoupée de reboisements , nous donne accès au col . Son ensellement se distingue , bien nettement, c’est notre objectif ;

Le Col se dévoile progressivement, et, ce jour là , les dernier Mélèzes du bois de Souillet, illuminent le paysage de leur couleur rousse .

Le panorama est fantastique , ce jour là, une neige éclatante, et un ciel d’un bleu profond , mettent en scène les crêtes de la FONT SANCTE , la CIME de la SAUME, le COL GIRARDIN , et derrière LE CHAMBEYRON point culminant de l’Ubaye et des Alpes de Haute Provence .

Il faut descendre d’une centaine de mètres en face nord du col, dans un rideau de mélèzes peu touffu, pour enfin distinguer les toits des premières granges de Bramousse; la descente , dans une neige froide , bien poudreuse est un rêve, on plane littéralement descendant à grande vitesse . Les longues foulées se changent en bonds, nous descendons de front dans une plaisante course jusqu’aux premières granges . Les granges de Bramousse sont groupées en plusieurs hameaux , engloutis par une fantastique hauteur de neige .

Le dernier groupe de granges abrite une petite chapelle . Ces hameaux sont un véritable « conservatoire « de la maîtrise des maîtres charpentiers qui ont construit les chalets ; c’est le pays du mélèze roi, fontaines , chalets, gardes corps , terrasses tout est en mélèze. Habilement les communautés montagnardes, ont bâti les granges sur les replats les plus ensoleillés et notre halte se fait au cagnard dans une température quasi estivale .

Les derniers chalets sont en pierre et le bois s’y fait de plus en plus rare .Après le repas, la descente se poursuit jusqu’à recouper la route pastorale montant du fond de la vallée ; quelques lacets en forêt et l’on aperçoit les toits du village de Bramousse et de son église ; il s’agit là d’un habitat permanent , accessible en véhicule , la neige est toujours épaisse .

Nous optons, pour le plaisir, pour une trace directe dans le bois clairsemé et pour finir dans les alpages dominant le village . La fin du parcours se déroule sur une piste de moins en moins enneigé, une passerelle métallique nous permet de traverser le Guil et emmène enfin sur la route montant de Guillestre . Notre minibus, déposé tôt le matin, nous permet un retour routier confortable jusqu’à Ceillac notre point de départ !


 

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

 

 

ACCES  AU SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires