Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dranreb0434.overblog.com photos de montagne - PERSONNELLES et FFRANDONNEE 04 - photos de faune et de flore - photos Compostelle

L’Évangile de Barnabé est un ouvrage fallacieux décrivant la vie de Jésus , ces auteurs des faussaires

Ber Dranreb
ber.dranreb04.overblog.com/
ber.dranreb04.overblog.com/

RETOUR Accueil

L’Évangile de Barnabé est un ouvrage fallacieux décrivant la vie de Jésus , ces auteurs des faussaires

L’Évangile de Barnabé est un ouvrage FALLACIEUX décrivant la vie de Jésus rédigé par un ou plusieurs auteurs anonymes problablement musulmans ( mais rien n'est sur ) .

_________________________________________________________________

Régulièrement des blogs provocateurs , le font réapparaitre comme une découverte archéologique , alors qu'il ne s'agit que d'une contrefaçon . . .

_________________________________________________________________

voici ce qu'affirme les plus récentes études historiques . . .

Les deux manuscrits les plus anciens, de ce texte sont Espagnol et Italien . Du texte espagnol il ne subsiste qu'une copie du xviiie siècle. Le manuscrit italien comprend 222 chapitres, dont l'essentiel décrit le ministère de Jésus. Sous plusieurs aspects, notamment l'annonce explicite de la venue de Mahomet, il est conforme à l'idée que se font les musulmans du Nouveau Testament. Cet Évangile est généralement considéré par les chercheurs comme une « fraude pieuse », tardive et pseudépigraphique ; cependant, quelques-uns suggèrent qu'il pourrait contenir quelques restes d'un travail apocryphe précédent, créé pour se conformer à l'islam, ou peut-être judéo-chrétien (Cirillio) gnostique (Ragg), ébionite (Pines) oudiatessaronique (Joosten mais aussi Cirillio) ; les musulmans ne le considèrent ni plus ni moins authentique que les autres évangiles et certaines organisations islamiques le citent pour appuyer la conception islamique de Jésus le seul qui contiendrait selon elles la vérité sur la crucifixion.

Les premières mentions d'un Évangile de Barnabé

Le Decretum Gelasianum (dont l'attribution au pape Gélase Ier est apocryphe) ainsi que le Catalogue des 60 livres canoniques du viie siècle recensent parmi les apocryphes un « Évangile selon Barnabé ». Ces deux listes ont été établies par des témoins indépendants, mais il n'est pas assuré que les auteurs ont pu se rendre compte de visu de la réalité des ouvrages référencés. Dans les deux cas, l'Évangile selon Barnabé est mis en relation avec un Évangile de Matthias. Par ailleurs, ces listes ne donnent aucune indication sur le contenu d'un Évangile dont l'existence même a parfois été contestée comme dans New Testament Apocrypha (1924).

On ne doit pas confondre cet ouvrage avec l'Épître de Barnabé, qui a probablement été écrite au II éme siècle. Il n'y a aucun lien entre les deux livres, que ce soit dans le style, le contenu ou l'histoire, sinon leur attribution supposée à l'apôtre Barnabé. En ce qui concerne la circoncision, les deux auteurs adoptent un point de vue totalement différent : alors que l’Épître rejette les pratiques judaïques, l’Évangile, lui, est en faveur de ces pratiques judaïques et musulmanes. Ni l'un ni l'autre ne peuvent être confondus avec les Actes de Barnabé qui racontent l'histoire des voyages de Barnabé le martyr et son enterrement. On pense que ces derniers ont été écrits à Chypre entre 431 et 488.

Durant le règne de l'empereur Zénon, l'archevêque Arthémios de Chypre annonça que l'endroit où Barnabé avait été enterré en secret lui avait été indiqué en songe. Le corps du saint aurait été découvert avec sur sa poitrine une copie de l'Évangile selon Matthieu. C'est en tout cas ce que rapporte la Laudatio Barnabae d'Alexandre de Chypre, écrite au sixième siècle. Théodore Lector et Sévère d'Antioche, à la même époque, mentionnent également cette découverte. Cependant certains auteurs musulmans contemporains affirment que l'Évangile découvert est celui de Barnabé. Mais les sources byzantines comme occidentales s'accordent pour dire qu'il s'agit de l'Évangile selon Matthieu.

Déja en 1986, on a prétendu pendant peu de temps qu'une première copie syriaque de cet évangile avait été trouvée près de Hakkari Par la suite cependant, on a fait savoir que ce manuscrit ne contenait en réalité que la Bible canonique.

Les premières mentions du texte de l'Évangile de Barnabé

La plus ancienne mention d'un texte se référant à l'un des deux manuscrits connus se retrouve vraisemblablement dans un manuscrit morisque, BNM MME 9653, à Madrid, écrit vers 1634 en Tunisie par Ibrahim al-Taybili. En racontant comment, à son avis, la Bible prédit la venue de Mahomet, il parle de « l'Évangile de saint Barnabé où l'on peut trouver la lumière » (« y asi mismo en Evangelio de San Barnabé donde se hallara luz »). Puis une autre fois en 1718 par le déiste irlandais John Toland qui dans son œuvre « Nazarenus » mentionne qu'en 1709 il avait été heureux de découvrir un évangile musulman dévoilé par Johann Friedrich Cramer ; et encore en 1734 par George Sale dansThe Preliminary Discourse to the Koran :

« Les Musulmans disposent également d'un Évangile en arabe, attribué à saint Barnabé, où l'histoire de Jésus-Christ est racontée d'une manière très différente de ce que nous trouvons dans les Évangiles canoniques. De cet Évangile les " Morisques " en Afrique ont une traduction en espagnol ; et il existe dans la bibliothèque du prince Eugène de Savoie, un manuscrit assez ancien, contenant une traduction italienne du même Évangile, composé, à ce qu'on suppose, à l'usage des renégats. Ce livre n’apparaît pas comme une forgerie originale des " mahométans ", bien que depuis lors ils l’ont sans aucun doute extrapolé et altéré pour servir au mieux leurs objectifs ; et en particulier, au lieu de Paraclet ou de Consolateur, ils ont, dans cet évangile apocryphe, inséré le mot Periclyte, qui signifie le fameux ou l’illustre, par lequel ils prétendent que leur prophète était nommément annoncé, ce mot signifiant Mohammed en langue arabe ; et ceci selon eux pour justifier ce passage du Coran où Jésus-Christ est formellement réputé avoir prophétisé son arrivée sous son autre nom Ahmehd, qui est dérivé de la même racine que Mohammed et de même origine ».dixit l'auteur.

____________________________________________________

Ce texte est un précurseur des documents de propagande qui fleurissent de nos jours !

Commentaires