Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
dranreb0434.overblog.com photos de montagne - PERSONNELLES et FFRANDONNEE 04 - photos de faune et de flore - photos Compostelle

CHÊNES de nos FORÊTS - LES CHÊNES PEDONCULES - Leurs VARIETES, leurs USAGES .

Ber Dranreb
Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

________________________________

CHÊNES de nos FORÊTS

- LES CHÊNES PEDONCULES -

Leurs variétés, leurs usages

_______________________________

CHÊNE PÉDONCULÉ

____________________________

Le chêne pédonculé ( Quercus robur L., 1753 ) est une espèce d'arbres à feuillage caduc originaire des régions tempérées d'Europe, appartenant à la famille des Fagacées . Son fruit, le gland est porté par un long pédoncule .L'arbre est parfois appelé chêne blanc, chêne femelle, gravelin, chêne à grappe ou châgne . Son nom latin Quercus robur signifie « chêne robuste » .

Le mot latin ROBUR a donné le mot « robuste « .

CHÊNAIE des VOSGES du NORD

____________________________

Les chênaies naturelles se développent dans les cuvettes gréseuses du PAYS de BITCHE où le sol pauvre est plus sablonneux . Deux types de chêne existent dans la réserve de biosphère transfrontalière : le CHENE SESSILE ( Rouvre - Quercus petraea ) sur les sols secs et le chêne pédonculé ( Quercus robur ) sur les sols humides . Leur implantation serrée les forçant à chercher la lumière leur donne des fûts de 20 à 30 m rares et impressionnants .

Les espèces végétales qui habite la chênaie le plus fréquemment sont : le sorbier des oiseleurs ( Sorbus aucuparia L. ), la germandrée scorodoine, le mélampyre des prés ( Melanpyrum pratense ),la canche flexueuse ( une graminée ), la fougère aigle, la callune ( Calluna vulgaris ) ou fausse bruyère ainsi que la myrtille commune ( Vaccinium myrtillus ) .

Parmi la faune : deux espèces caractéristiques, le pic mar ( Drendocopos medius ) et le lucane cerf-volant ( Lucanus cervus ), un insecte, mais aussi certaines chauves-souris comme le Vespertillon de Bechstein ( Myotis bechsteini ) et l'oreillard roux .

Sources parc régional des Vosges du Nord (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Différences avec le chêne sessile

___________________________

Le chêne sessile et le chêne pédonculé sont semblables en apparence et pourtant assez différents . Ils sont tous deux très présents dans les forêts françaises ( plus de 4 millions d’hectares ) et souvent mélangés, mais ils n’ont pas la même écologie .

Le houppier du chêne sessile ( ROUVRE ) est plus ample et régulier avec des branches bien réparties, celui du chêne pédonculé est plus irrégulier avec de grosses branches plus tortueuses .

 

Le pédoncule ( tige qui porte les glands) du chêne pédonculé est bien plus long que celui du chêne sessile qui est presque absent .

Les feuilles du chêne pédonculé ont des lobes moins réguliers et plus prononcés, elles présentent aussi plus de nervures n'aboutissant pas à un lobe .

La base de la feuille du chêne pédonculé a des petites oreillettes, celle du chêne sessile est en coin simple . Les feuilles du chêne pédonculé n'ont presque pas de pétiole ( très court ) alors que celles du chêne sessile sont nettement visibles .

Les feuilles du chêne pédonculé s'entassent au bout des rameaux, les feuilles du chêne sessile sont plus espacées .

L'écorce du chêne pédonculé est plus profondément crevassée . Le chêne sessile craint les gelées de printemps, mais assez frugal il peut accepter une faible alimentation en eau estivale et une certaine pauvreté du sol . Le chêne pédonculé demande des sols bien alimentés en eau toute l’année et un sol plus riche pour une bonne production, il supporte l’excès d’eau temporaire et les sols argileux ou compacts . Malheureusement, le comportement pionnier du chêne pédonculé l’amène à se développer sur des sols ne lui convenant pas et où le chêne sessile conviendrait mieux d’où des résultats décevants et de forts risques de dépérissement, surtout en période de sécheresses répétées.

ASPECT GÉNÉRAL

__________________________

C'est un grand arbre de 25 à 35 mètres de haut qui peut dépasser pour certains sujets les 40 mètres . En isolé, il peut atteindre des dimensions imposantes, avec un tronc dépassant les 5 m de circonférence . Sa longévité atteint facilement 500 ans, mais des arbres ayant de 700 à 1 200 ans sont répertoriés .

 

Il a une silhouette caractéristique avec sa cime en dôme ample, un houppier irrégulier en raison des grosses branches horizontales noueuses, et un feuillage réparti en amas denses entrecoupés de trouées . L'écorce grise, est lisse et brillante chez les jeunes arbres ( jusqu'à 20-30 ans ) puis devient sombre, épaisse et densément fissurée en plaques rectangulaires ou hexagonales ( crevasses verticales à fond rosé et horizontales moins profondes ) . Le tronc droit peut atteindre exceptionnellement 3 m de diamètre. Il tend à être très haut et bien régulier en forêt, tandis qu'il est souvent gros et court à découvert dans les campagnes et les villages . Il se divise en grosses branches tortueuses pour former le houppier . Les jeunes rameaux sont brun vert, brillants, puis brun gris, à lenticelles pâles et rondes, d'abord un peu pubescents puis glabres et lisses .

Très sinueux, ils sont parfois courbés en crosse. Les bourgeons sont en général plus trapus que ceux du chêne sessile . Brièvement ovoïdes globuleux, à peine anguleux, de 0,5 à 1,5 cm de long, ils sont soit isolés le long des rameaux, soit en bouquet de 3 à 5 à l'extrémité des rameaux . Brun clair, ils ont de nombreuses écailles obtuses imbriquées ciliées à leur extrémité .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

LES FEUILLES

____________________________

Les feuilles juvéniles présentent souvent une teinte rougeâtre, même chez les individus sains et normaux, car le jeune tissu contient des anthocyanes de jeunesse, pigments bloquant les rayons ultraviolets, ce qui protège les petites feuilles du dessèchement ( photo-oxydation ) . Les feuilles de l'année sont pubérulentes et vert-jaunes, devenant plus foncées avec l'âge . Elles sont alors vert foncé à peine luisant sur le dessus, vert glauque et pâles dessous . Chez les ligneux , dans le cas d’un développement classique, on observe le long de la tige trois classes de feuilles :

les feuilles juvéniles, les feuilles de transition et les feuilles adultes .

En parallèle de ce cas classique, on rencontre un développement ( hétéroblastique inversé ) qui consiste en une « juvénilisation « de la croissance ( les écailles recouvrant les bourgeons indiquent un passage du végétal vers un état de vie ralentie ) . La production des différents types de feuilles est probablement liée à la rythmicité de croissance de cet arbre . Les feuilles caduques sont alternes et simples, souvent groupées en bouquets . Elles sont munies de stipules étroites, linéaires, glabres ou ciliées, d'un très court pétiole, et de deux petits lobes à la base, appelés oreillettes ( base du limbe encochée, asymétrique ) . Elles font 5-12 cm sur 3-8 cm .

Le limbe gaufré un peu ondulé est presque glabre des 2 côtés mais on peut trouver des poils unisériés et quelques poils solitaires sur la veine médiane dessus, et dessous des poils diffus mais plus nombreux aux aisselles ;Elles ont de 4 à 5 paires de lobes inégaux ( plus rarement 2 à 8 ) au sommet aigu, arrondi, séparés par des sinus obtus plus ou moins profonds ; la plus grande largeur de limbe est dans le tiers supérieur . Le limbe est parcouru de 5 à 7 paires de nervures secondaires en relief ; le pétiole est court et jaunâtre ( 0,4 à 0,7 cm ) .

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS  --  goelandmedia.prod@gmail.com (c)

Pour AGRANDIR les PHOTOS, CLIQUER DESSUS -- goelandmedia.prod@gmail.com (c)

sortie du dossier par le

SOMMAIRE du BLOG

 

SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

RETOUR Accueil

SOMMAIRE ITINERANCE  COMPOSTELLE 2016

SOMMAIRE ITINERANCE COMPOSTELLE 2017

mise à jour SEPTEMBRE 2020 -  goelandmedia.prod@gmail.com   (c)

ABONNEZ VOUS A NOS PUBLICATIONS dranreb0434

ou à celles de NOTRE AUTRE BLOG ber.dranreb04

____________________

Welcome, subscribe to our publications, Thank you !

_____________________________

propriété de www.goelandmedia-prod.fr (c) et de bj photos (c)

BIENVENUE et bonnes visites

_________________________

welcome to our English-speaking friends, to translate our texts use the software Reverso

Willkommen bei unseren deutcher sprache ( zunge ) um unsere texte zu übersetzen benutzen sie die software reverso

bienvenido a nuestros amigos de lengua española, para traducir nuestros textos utilice el software reverso

benvenuto ai nostri amici di lingua italiana per tradurre i nostri testi utilizza il software reverso

textes inspirés de données collectées sur le web (c), d'archives personnelles et d'enquêtes sur place - copyright  (c) -

goelandmedia.prod@gmail.com (c) - crédit photos JB (c) -  

propriété de www.goelandmedia-prod.fr ( c ) - SEPTEMBRE 2020 -

___________________

_____________________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires