Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
dranreb0434.overblog.com photos de montagne - PERSONNELLES et FFRANDONNEE 04 - photos de faune et de flore - photos Compostelle

COL AGNEL - Versant Français dans la tempête - Col frontiére entre France et PONTE CHIANALE

Ber Dranreb
Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)

Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran ! fond photographique BJ(C)

COL AGNEL - Versant Français dans la tempête -

QUEYRAS - Col frontiére entre France ( Hautes Alpes ) et PONTE CHIANALE

___________________________

A 2744 mètres d'altitude ( commune de Molines ), le Col Agnel est considéré comme l'un des 3 accès du Queyras ( le seul depuis l'Italie ) .Il a été de tout temps, un haut lieu d'échange entre France et Italie, et même le théâtre d’événements historiques importants; ce col a acquis au XXéme siècle plus de notoriété avec le passage des plus importantes courses cyclistes. Comme la majorité des cols Alpins et Pyrénéens il est fermé durant l'hiver.

___________________________

Ce jour là nous étions partis sous une pluie battante et avions décidé de rechercher le soleil sur le versant Italien du Col Agnel , au dessus de Molines ; bonne décision , aprés une montée sous la pluie incessante , aux approches du col , nous avons aperçu un soleil " palichon " derriére les nuées couvrant toute la crête . Comme souvent, sur les crêtes limitant deux bassins d'orientation différentes ( ce qui est le cas sur bien des crêtes frontalières ) , un effet de foehn bloquait la pluie sur le col . Les nuées bouillonnantes , les crêtes de schiste noir et austères et les verts alpages composaient un paysage très photogénique . La descente pentue sur le versant Italien nous a livré les magnifiques villages de Chianale et Ponte Chianale , enserrant un beau lac . Ces deux villages et leurs hameaux, offrent un patrimoine magnifique, avec des toits en lauzes massives , des églises couvertes de fresques . Un excellent repas , accompagné de chianti, nous a fait délibérement basculer dans la " dolce vita " . Une merveilleuse journée de tourisme , coupant une semaine de randonnées rudes et variées . Nous y reviendrons, c'est sur, pour gouter à l'accueil bienveillant des habitants du val VARAITA !

PONTE CHIANALE et SON LAC 

Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)

Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran ! fond photographique BJ(C)

UN PEU D'HISTOIRE - un lieu de passage millénaire entre France et Italie

__________________________

Ce Col est un accès ancestral entre France (Queyras) et Italie (Val Varaita). Italiens et Français y ont échangé pendant de nombreux siècles des marchandises, du bétail, des denrées agricoles, des minerais . . . La transhumance des bêtes se faisait en effet entre les deux côtés du Col : les bêtes hivernaient en Italie puis revenaient en pâturage à l’estive côté français. La foire de la Saint Luc à Guillestre, qui a lieu fin octobre, pérennise les échanges économiques importants entre les deux versants du Col. C'est d'ailleurs elle qui décide de la date de fermeture du Col

_________________________.

En 1857-1858, le Refuge Napoléon du Col Agnel fut construit, afin d'héberger les voyageurs bloqués par les intempéries (neiges, avalanche, orages) ou surpris par la nuit. Dernier point notable ,le Col Agnel matérialise la ligne de partage des eaux entre deux fleuves : la Durance côté français et le Pô côté italien.

 

 

PONTE CHIANALE 

EGLISES de CHIANALE et PONTE CHIANALE

UN PEU D’HISTOIRE

En 1499 Louis XII envahit avec l'aide de mercenaires suisses le duché de Milan ( fief du Saint-Empire Germanique ) . Suite au non respect d'une promesse, les suisses changèrent de camps et aidèrent le pape et l'ancien Duc de Milan à chasser les français, en décembre 1512. Louis XII tenta jusqu'à sa mort de reprendre ce duché, sans succès.

Par la suite,le col Agnel a facilité la traversée des Alpes par les troupes de François 1er, ce qui, certainement, permit la victoire de Marignan. Ainsi donc, en Août 1515, le Col Agnel a été utilisé pour désorganiser les troupes suisses gardant les cols des alpes . François 1er envisageait de passer par le Col de Larche, mais voulait être être sûr de pouvoir passer sans encombre. 400 cavaliers, sous les ordres du lieutenant général du Dauphiné, le Chevalier Bayard, passèrent par les sentiers du Col Agnel afin d'aller prendre par surprise l'ennemi ( aucune armée n'était passée par ce col ). La majeure partie des troupes de François 1er purent ainsi traverser les alpes par les Cols de Larches et de Montgenèvre . Une fois en Italie, les troupes françaises purent vaincre les mercenaires suisses et reprendre le duché de Milan, perdu en décembre 1512 .

c'est l'épisode de la célèbre bataille de Marignan ( Marignano - aujourd’hui Melegnano, ville à 16 km au sud-est de Milan), qui eu lieu les 13 et 14 septembre 1515, et permis à la France de prendre la totalité de la Lombardie

En 1740 , suite à la mort de l'empereur d'Autriche Charles VI ,les rois de France, de Prusse, d’Espagne, de Naples, de Pologne et de Sardaigne se disputent l'héritage. Le roi de France s'allie avec l'Espagne. Les troupes franco-espagnoles, s’opposent aux Anglo-Sardes. Louis XV, roi de France, déclare la guerre à Charles Emmanuel III Roi de Sardaigne, avec l’intention de reprendre ce qu’il avait dû céder au Piémont en vertu de l’article 4 du traité d’Utrecht de 1713.

Cette armée Franco-Espagnole va passer par le Col Agnel pour atteindre l'Italie. En Octobre 1743 Dom Philippe ,Roi d’Espagne et son armée de 50 000 hommes passent le Col Agnel pour gagner l'Italie. 14 Bataillons espagnols et 12 bataillons français avec 20 canons.Les villageois de Molines et Costeroux doivent fournir nourriture, foin et bois pour le chauffage (50 000 pieds d'arbre) pour alimenter les troupes, notamment installées dans le Camps des Espagnols qu'ils avaient établi - avec de lourds terrassements - sous le Pain de Sucre.

Mais les troupes Franco-Espagnole doivent rebrousser chemin face à l'efficacité des troupes piémontaises de Charles Emmanuel . Subissant de lourdes pertes , menacé d’être bloquées par la neige, leur retraite devient une vraie débâcle dans la remontée en France. L'armée française passant par Saint-Véran, l'armée Espagnole par le Col Agnel, furent surprises par une terrible tempête de froid et de neige, qui tua plusieurs centaines de soldats, leurs chevaux et mulets, et les obligea même à abandonner l'artillerie du côté de Chianale. Arrivés côté français les troupes pillent le bois existant dans les villages. Les chemins restent jonchés de centaines de cadavres abandonnés, ce qui provoque dans les semaines qui suivent de terribles épidémies dans la vallée de l'Aigue Agnelle ( dysenterie ).

L’année suivante ( Juillet 1744 ). instruit par leur débâcle ,l'armée renouvelle sa tentative, en plein été. Cette nouvelle campagne fut victorieuse .

Les Piémontais Sardes résistèrent à Cuneo, puis envahirent la Provence en décembre 1746. Ils durent se replier en janvier 1747 à Tende afin de contrôler une révolte à Gênes. En 1748, le traité d’Aquisgrana entre France et Piémont met fin aux conflits de la succession du trône d'Autriche.

___________________________

Les piémontais pendant la révolution française

Le Col Agnel vit aussi passer les Piémontais pilleurs pendant la révolution française .En juillet 1793, le roi de Sardaigne, Victor-Amédée III, allié de l'Autriche, envoie une armée dans les vallées frontalières entre autres par le Col de Saint Véran. En Août 1793 des troupes du roi de Sardaigne qui avaient campé au col Agnel viennent piller les villages. Ces incursions furent repoussées par la garde nationale en septembre 1793. puis en Juin 1794 des soldats Piémontais et Autrichiens envahissent la vallée, tuent les soldats stationnés dans les villages, pillent la vallée (des bêtes notamment), et font des prisonniers. Puis de nouveau ,l'été suivant en 1795, avant que les opérations de Napoléon en Italie y mettent fin.

Toutes ces incursions, ces pillages expliquent la construction des fortifications , en Ubaye notamment, pour mettre les vallées frontalières à l'abri des routards piémontais .

PONTE CHIANALE 

EGLISES du VAL VARAITA

Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)
Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)
Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)
Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C) Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran !   fond photographique BJ(C)

Cliquez sur les photos pour les afficher en plein écran ! fond photographique BJ(C)

RETOUR

SOMMAIRE BLOG

 

 

 

ACCES  AU SOMMAIRE

VILLAGE et PATRIMOINE

 

 

 

Commentaires